Yaelle Cinkey

Musicienne

Yaelle Cinkey (de son vrai nom Smail) se passionne pour l’art à l’âge de 2 ans. Fan de Michael Jackson, c’est d’abord par la danse qu’elle découvre la musique. Sa première relation avec le public se fait sur les planches du théâtre. Enfant au caractère bien trempé mais très sensible, elle utilise le Hip Hop et le dessin comme moyens d’expression.

A 6 ans, elle commence par apprivoiser les notes en jouant du piano de manière autodidacte. Très vite, une relation fusionnelle se créée entre la jeune artiste et son instrument. Curieuse et perfectionniste, elle travaille sans relâche et s’essaye à d’autres instruments (guitare, basse, batterie, violon). Mais jouer ne lui suffit pas. Yaelle souhaite interpréter son propre répertoire. A 8 ans, elle compose ses premières chansons et découvre sa voix(e) qui deviendra son instrument principal. A 12 ans, elle fait ses premières apparitions sur les scènes locales, accompagnée de son instrument fétiche la guitare. La jeune artiste continue son chemin dans un univers musical encore timide jusqu’à ce qu’elle découvre Janis Joplin qui fut une vraie révélation personnelle et artistique. De la jeune algérienne originaire du fin fond de la Picardie née une rebelle au look décalé.

Le brushing sophistiqué, très peu pour elle. C’est un look punk-rock qu’elle adopte et surnomme « l’érection capillaire ». Elle déboule sur les scènes locales chaines et bottes cloutées, coiffure rock’n roll, entourée de ses quatre musiciens avec qui elle monte  un groupe nommé « Yaelle Cinkey et quatre petits points » ,  dans lequel elle compose et écrit les chansons. Un an après avoir expérimenté la scène avec le groupe, Yaelle décide de se concentrer sur un projet plus personnel  (solo). Sans grandes attentes,  elle prend l’initiative de s’inscrire au casting d’un télé-crochet français (Star Academy) en 2007. Elle se retrouve finalement sur la chaîne française TF1 interprétant des tubes en duo avec des artistes de renommée internationale  comme Avril Lavigne ou encore Céline Dion, devant 9 millions de téléspectateurs chaque soir. Suite à ce tremplin, Universal Music propose un contrat de production à la jeune artiste. Après plusieurs enregistrements studio, l’artiste rompt son contrat avec sa maison de disque refusant  de n’être qu’un « produit marketing ».Yaelle poursuit sa route et privilégie les concerts. d’Une jeune rebelle à la crête, c’est une jeune femme qui a mûrit que l’on retrouve sur scène. C’est en live qu’elle sera repérée par le label Griserie Music avec qui elle signe pour un album.

En Août 2011,  elle compose et réalise une musique en Hommage au commandant Massoud à l’occasion du  10ème anniversaire de sa mort. Le clip sort début septembre et retient l’attention des médias. Cette réalisation lui vaut un passage à l’Assemblée Nationale avec la diffusion du clip et une «  standing ovation »  dans la salle, en présence de l’ambassadeur d’Afghanistan ainsi que l’ambassadeur des États-Unis.

C’est également  en 2011 que Yaelle fait la rencontre de Stephen Munson (auteur à succès) qui lui écrira la plupart de ses textes.Puis,  elle entre en studio avec Neil Conti (batteur de David Bowie)  et enregistre son premier EP « Don’t give a damn »  sorti en décembre 2012, suivi d’un single et d’un clip du titre « Pas l’impression ».

Liens :   https://www.oocto.com/yaelle-cinkey

                 http://www.deezer.com/album/6079830

Share this: